Une turbine de propulsion du N500-01 « Côte d’Argent » après l’incendie

Une turbine de propulsion du N500-01 "Côte d'Argent" après l'incendie

A droite, l’une des trois hélices de propulsion, complètement délaminée.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 Comment

  1. Les bâtis moteurs ne semblent pas avoir « trop » pliés. Ces tubes en acier ( 35 cd4c je crois ) ,étaient remplis d’huile ET sous pression . Ils étaient équipés de capteurs pour signaler la moindre fissure = fuite
    d’huile ,ce qui aurait contraint le N500 à l’arrêt immédiat .

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *